Tout savoir sur le cataplasme d’argile verte

Les cataplasmes d’argile verte sont très utiles pour faire des soins ciblés, en maintenant l’argile au contact de la peau pendant un long moment. Grâce à son pouvoir anti-inflammatoire et à sa composition riche en minéraux et oligo-éléments, l’argile en cataplasme peut aussi soulager les douleurs articulaires et osseuses, les tendinites, les entorses ou encore les maux de dos.

Pourquoi faire un cataplasme d'argile verte ?

Par définition, un cataplasme est l’application sur la peau d’une pâte épaisse aux propriétés drainantes ou détoxifiantes voir anti-inflammatoire, maintenue à l’aide d’un bandage, d’un tissu ou de film étirable. On utilise aussi parfois des feuilles de choux.

On observera alors un « transfert » entre la matière sur la peau et l’intérieur du corps. Un enveloppement à base d’argile verte peut donc vous être d’une aide précieuse en cas de douleurs, de blessures ou d’inflammation. En effet, l’argile verte est riche en silice, en magnésium, en calcium, en fer ou encore en potassium et c’est particulièrement la silice qui nous intéresse ici car c’est un composant de base pour tous les tissus organiques, essentielle pour un bon fonctionnement des articulations et pour des os résistants.

En combinant la silice et les vertus anti-inflammatoire, antalgique et drainante de l’argile verte, on obtient avec le cataplasme un remède naturel efficace (et abordable !) pour soulager et diminuer les douleurs articulaires, les inflammations, les entorses, les foulures, les tendinites, l’arthrose, les rhumatismes, les courbatures, la fatigue musculaire, les maux de dos et les lombalgies.

Grâce à ses propriétés décongestionnantes, l’argile appliqué localement va également aider à réduire les oedèmes et à diminuer les hématomes.

Comment faire un cataplasme d'argile ?

L’argile verte illite concassée est idéale pour une application externe. Un cataplasme d’argile peut-être renouvelé plusieurs par jour si nécessaire. Suivez donc les étapes ci-après pour un cataplasme réussi et naturellement efficace :

Précautions d’emploi :

– Ne pas utiliser de métal ou de plastique pour mélanger ou appliquer l’argile. Cela va déioniser le produit et réduire son efficacité.
– Ne jamais laisser sécher l’argile sur la peau, au risque de trop l’assécher voir l’irriter.
– Ne surtout pas réutiliser l’argile. Après application sur la peau, l’argile est inefficace et chargée en toxines.

Étape 1 : la préparation

Verser l’argile verte dans un petit récipient (en verre ou en bois mais surtout pas en métal) en fonction de la surface de la zone à traiter. Puis, ajouter délicatement de l’eau minérale pour couvrir à hauteur.
Mélanger légèrement avec une cuillère en bois et laisser reposer 30 à 45min. L’argile va se dissoudre et une pâte souple va se former.

Étape 2 : l’application

Munissez vous au préalable d’un tissu propre comme une bande de gaze, un essuie-tout, un tissu en coton ou pourquoi pas une feuille de chou.
Étaler doucement la pâte obtenue sur la zone à traiter. L’épaisseur doit-être d’au moins 2  à 3 cm pour que le cataplasme d’argile soit efficace. Ensuite, recouvrez la surface avec votre tissu propre et maintenez le tout avec un petit bandage si nécessaire (attention à ne pas trop serrer !).
La pâte d’argile doit-être en contact direct avec la peau.

Combien de temps doit-on laisser poser un cataplasme ?

Pour un traitement efficace, le cataplasme doit agir de 20 à 2h maximum, en fonction de la zone à traiter. Régulièrement, la pâte d’argile se « décolle » toute seule lorsqu’il faut retirer le pansement. Si vous avez la sensation que la peau sèche et tiraille, c’est probablement qu’il est temps de décoller le cataplasme.

Une fois le pansement retiré, ne le réutilisez surtout pas et jetez-le. Rincez ensuite votre peau à l’eau tiède pour ôter les derniers résidus d’argile.

Attention, le cataplasme ne sera efficace que si l’argile est humide. Il ne sert à rien de maintenir le pansement en place si l’argile a séché.

Laisser un commentaire